Conformément aux directives de la CNIL, pour poursuivre votre navigation dans de bonnes conditions vous devez accepter l'utilisation de Cookies sur notre site.

J'accepte

Suivez-nous sur Facebook

Meilleures ventes

Offres

Nos magasins

Nos magasins

Top Saveur c'est aussi un magasin existant depuis 1958, il est situé dans le centre historique de Valence (Drôme)

Nouveaux produits

Comment Faire une Infusion ? Toutes les Étapes à Diffuser !

Comment Faire une Infusion ? Toutes les Étapes à Diffuser !

Comment s'appelle une boisson que l'on prépare en laissant reposer les parties d'un végétal dans de l'eau chaude ? L'infusion bien sûr ! C'est d'ailleurs aussi le nom du mode préparatoire décrit à l'instant.

Nous allons donc vous expliquer comment préparer une infusion ; afin de vous réconforter pendant les longues soirées d'hiver ; vous dynamiser pendant les moments de fatigue automnale ; ou tout simplement vous régaler de parfums et de saveurs printanières et estivales.

 

Les bienfaits des plantes sont connus depuis la nuit des temps et pour les diffuser au mieux dans votre tasse, il s'agit de réaliser le bon dosage, utiliser une eau de qualité, respecter le temps d'immersion et quelques autres astuces dont nous vous parlerons tout au long de l'article.

Comment faire une infusion réussie ?

Comment faire une infusion de plantes ? L'infusion est à la fois le mode préparatoire et la boisson issue de ce procédé.

On prépare une infusion en plaçant une partie d'un végétal (par exemple les feuilles de thym) dans de l'eau chaude. Ceci permet de libérer ses arômes, ses saveurs et ses vertus.

On obtient une l'infusion ou tisane (de thym en l'occurrence).

Voici donc les bonnes étapes à suivre pour une infusion parfaite :

  • prendre de préférence les parties d'une plante finement hachée ;
  • choisir la dose idéale ;
  • prendre une eau de qualité ;
  • faire chauffer l'eau à la bonne température ;
  • jeter les plantes dans l'eau chaude et recouvrir ;
  • adapter le temps d'infusion en fonction de la variété ;
  • filtrer le mélange.

 

Revenons en détail sur chacune de ces étapes.

Choisir sa plante pour préparer son infusion : plante fraiche ou sèche ?

Le saviez-vous ? Les principes actifs passent plus facilement à partir d'une plante séchée. On aurait tendance à penser le contraire. Néanmoins une tisane faite à partir de plantes fraîches aura davantage de goût.

Nous vous conseillons de choisir une plante à infuser qui est coupée en petits morceaux ce qui favorise le passage des composés dans l'eau chaude. Les sachets d'infusion du commerce respectent ce principe. Vous pouvez tout à fait reproduire cela avec un emballage grand format. N'hésitez pas à redécouper les plantes si vous considérez qu'elles sont trop grandes.

Les plantes ont de nombreuses vertus c'est pour cette raison qu'elles sont consommées depuis la nuit des temps.

Elles sont de plus en plus appréciées pour leurs vertus gustatives. L'infusion est une boisson bien-être et plaisir avant tout. Mais son dosage est capital.

Sélectionner la dose optimale

Pour une dose idéale, on considère qu'il faut prendre une cuillère à café de plantes pour 250 ml d'eau, soit 3 g pour une tasse. Mais ceci est variable en fonction de la recette à infuser.

Voici les principales correspondances utiles :

  • une cuillère à café c'est environ 1 à 3 g (en fonction de l'infusion) ;
  • une cuillère à soupe c'est environ 3 à 9 g de plantes (en fonction de celle choisie) ;
  • une tasse correspond à environ ¼ de litre (250 ml).

Utiliser une eau de qualité

L'eau constitue 99% de la préparation de votre infusion. Elle doit donc faire l'objet d'une attention sérieuse.

Sachez que vous pouvez tout à fait obtenir une infusion délicieuse avec une eau du robinet et à l'inverse une tisane de médiocre qualité avec une eau minérale.

Ceci est dû au fait qu'il faut utiliser une eau peu minéralisée. En effet, les minéraux trop présents limitent la diffusion des principes actifs des plantes C'est de la chimie ! Ainsi, plus une eau est pauvre en minéraux, plus son pouvoir de dissolution est élevé.

Il faudrait donc choisir une eau à faible contenance en résidus à secs. Cette information est indiquée sur l'étiquette de l'emballage (résidu sec à 180°C):

  • taux supérieur à 1500 mg/L è eau riche en minéraux
  • taux inférieur à 100 mg/L   è eau faiblement minéralisée.

Ainsi mieux vaut :

  • éviter les eaux de type Vittel, Contrex, Hépar ;
  • privilégier les eaux de type la Volcania, Mont Roucous, Volvic, Evian ou Mont-Calm.

Par ailleurs, choisissez également une eau pauvre en calcium donc pauvre en calcaire avec un pH neutre (proche de 7).

Votre eau du robinet peut très bien répondre à ces critères de choix.

Info technique supplémentaire : l'eau qui est portée à ébullition a un effet d'extraction supplémentaire : les molécules d'eau qui s'animent très fortement avec la chaleur rentrent dans les tissus de la plante et détachent les composants qui sont hydrosolubles (se mélangent à l'eau).

Utiliser la bonne température : eau bouillante ou pas ?

Sachez qu'en faisant couler l'eau chaude du robinet, vous aurez une eau à 60°C. Mais attention : en dessous de 80°C, il y a souvent des bactéries qui survivent. Il est donc très judicieux de faire bouillir l'eau et de la placer au contact de la plante pour supprimer tout risque de salmonelle par exemple.

 

Temps d'infusion idéal pour votre infusion

Nous allons être très vague, pardonnez-nous mais cela dépend vraiment beaucoup des plantes. On parle d'un temps d'infusion compris entre 2-3 minutes à 10 minutes et cela peut aller jusqu'à 1 heure.

La meilleure solution est de consulter les préconisations du fabricant.

 

Le bon matériel pour filtrer

Les ustensiles en bois ou en acier inoxydable sont à privilégier. En effet, les plantes ne sont pas les meilleures amies du métal et de l'aluminium notamment.

Par ailleurs, utilisez un infuseur suffisamment grand pour augmer la surface de contact entre l'eau et la plante immergée. Evitez de la comprimer trop en la laissant infuser. Cela détériore l'infusion.
Nous pouvons vous proposer une vaisselle de qualité pour cela.

Astuces pour une infusion parfaite

Vous aimez les astuces gourmandes ? Vous aimez les conseils dégustations ? En voici une petite sélection pour que tous vos sens soient en éveil.

Ajouter des ingrédients à votre infusion

Pour varier les plaisirs et les plaisirs en bouche, n'hésitez pas à tester l'ajout de :

  • Miel ;
  • Citron ;
  • Sirop d'agave.

Evitez le sucre raffiné (le sucre blanc classique).

Si vous avez d'autres suggestions modernes et tendances, alors proposez-les en commentaire, en bas de cet article.

Concocter une infusion glacée

Consommée glacée, l'infusion est rafraîchissante et désaltérante.

On va alors utiliser une technique différente appelée macération.

  • Evitez les sachets industriels qui obligent à tasser une grande quantité de matière dans un petit espace.
  • Utilisez plutôt un sachet mousseline de grande taille.
    Le mieux étant de faire reposer votre infusion dans un pichet pour la filtrer à la fin du processus.

Pour ce faire Top Saveur vous conseille de :

  • prendre 1 cuillère à soupe de mélange par litre d'eau ;
  • mélanger à de l’eau à température ambiante ;
  • faire infuser 60 minutes ;
  • placer au frais.

Une infusion idéale pour ce mode de préparation, à base de pommes, de cynorrhodon, d'écorces de citron et de pamplemousse rose : l'Infusion JARDIN ANDALOU.

 

Préparer une infusion comme remède

Certaines infusions, une fois préparées, peuvent être utilisées comme remède.
On parlera de lotion quand celle-ci peut être appliquée sur la peau à l'aide d'un linge imbibé. Par exemple :

  • camomille, millepertuis, hamamélis pour les peaux sensibles ;
  • sauge et bardane pour l'eczéma ;
  • tilleul pour les cernes ;
  • etc.

Les infusions peuvent aussi devenir des solutions de gargarisme pour soulager des problèmes de bouche : gingivites ou aphtes.

 

Attention :
La préparation d'une infusion n'est pas un médicament. Demandez conseils à un professionnel.

Conservation de l'infusion

Les infusions ne se conservent pas très bien disons-le. L'eau n'est pas un excellent conservateur. Ne les préparez donc pas trop longtemps à l'avance car nous vous conseillons de les garder au réfrigérateur 24 h et 12 h à température ambiante.

Conseils de pleine conscience pour la dégustation

Plus on porte son attention sur ce que l'on est en train de faire, plus on se rapproche d'une expérience optimale. Les effets bénéfiques en sont alors décuplés :

  • observez attentivement l'eau qui s'écoule et qui se met au contact de la plante ;
  • évitez l'ajout de lait avec l'infusion (à la différence du thé) ;
  • écoutez le silence de cet instant ;
  • sentez les vapeurs chaudes qui se dégagent de votre infuseur.
  • fermez les yeux pour déguster.

Appliquons désormais tous les conseils évoqués à quelques infusions très appréciées et consommées.

 

Comment préparer une infusion de gingembre ?

Vous souhaitez profiter des vertus dynamisantes et tonifiantes du gingembre ?

C'est un cas particulier car il s'agit d'utiliser la partie comestible de cette plante. Et dans le cas du gingembre, il s'agit de la racine.

La préparation ne sera donc pas réalisée avec une infusion mais une décoction si vous utilisez une racine fraîche.

Pour cela :

  • préparez le gingembre en enlevant son écorce ;
  • coupez de fines tranches à hacher ;
  • faites bouillir de l'eau ;
  • plongez le gingembre dans l'eau bouillante ;
  • laissez bouillir (c'est la décoction) pendant 20 minutes environ ;
  • retirez du feu et laissez reposer encore 15 minutes (avec un couvercle) ;
  • ajoutez éventuellement du citron, du miel ou tout ce qui peut vous faire plaisir ;
  • bonne dégustation.

Top Saveur vous propose une infusion bio qui contient du gingembre (mais aussi de la citronnelle, de la carotte bio et de la pomme) : L'Herboriste n°95.

Temps d'infusion : 5 minutes à 90°C.

 

L'infusion de verveine

Très appréciée pour ses pouvoirs apaisants, l'infusion de verveine est de plus :

  • diurétique : permet d'accroître votre production urinaire ;
  • antipyrétique : lutte contre les états fiévreux et certains symptômes d'inflammation.

Nous vous conseillons La Verveine Dammann Frères.

Elle se laisse infuser 5 à 6 minutes à 90°C.

 

L'infusion de camomille

L'infusion de camomille vous permet d'améliorer vos problèmes digestifs. Elle est aussi antispasmodique et réputée pour ses vertus anti-inflammatoires.

L'Herboriste n°46 en contient (avec de la pomme et des épices, le tout bio).

Son infusion est optimale à 90°C pendant 6 minutes.

 

L'infusion de menthe

Faut-il présenter la menthe ? Son infusion est toujours très appréciée des adultes comme des enfants.
Vous pourrez prendre quelques feuilles fraîches ou sèches (une cuillère à soupe) et les plongez dans une eau à 90°C, pendant une dizaine de minutes.

En plus de son goût rafraichissant, la menthe vous apaise au niveau digestif et soigne la mauvaise haleine. Elle a de plus des vertus diurétiques, apaisante pour le rhume, les douleurs musculaires et articulaires, les problèmes respiratoires, etc.

La menthe poivrée a quant à elle un effet calmant pour les migraines et aide à réduire le stress.

Nous vous conseillons de tester la Tisane du Berger.

L'infusion d'hibiscus

Rafraîchissante et vivifiante, l'hibiscus se prête à une infusion parfaite. Testez sans hésiter l'infusion Run For Lov.

Nous n'oublions pas bien sûr l'infusion de romarin, de tilleul, de thym, d'artichaut, de citronnelle, de fenouil, de réglisse et tant d'autres.

 

Cas particulier de la décoction et de la macération

Nous avons parlé essentiellement dans cet article de l'infusion mais celle-ci peut être considérée comme un terme encore plus général qui peut englober d'autres modes de préparation.

Le saviez-vous ?
La méthode d'infusion n'est pas forcément la méthode la plus efficace pour extraire le plus de composés bénéfiques des plantes. En effet il existe deux autres méthodes : la décoction et la macération.

En effet l'infusion est tout à fait adaptée aux fleurs et aux feuilles, aux parties fragiles de la plante de manière générale. La décoction quant à elle se prêtera davantage à la préparation des racines, tiges et écorces.

Rappels :

La décoction

On place les parties les plus dures du végétal (graines, écorce, racine, tige) et on les fait bouillir suffisamment longtemps pour dissoudre ses principes actifs.

Imaginez la marmite de Merlin l'enchanteur pour voire la différence avec l'infusion !

On prépare par exemple la décoction de prêle, de thym, de buis, de sauge, de romarin, de desmodium ou de rhubarbe et de gingembre comme nous l'avons évoqué plus haut.

Procédé plus long, il est cependant plus efficace pour extraire les composés utiles du végétal.

La macération

Pour la macération, il s'agit de placer le végétal au contact de l'eau à température ambiante.
La patience est de rigueur : entre 30 minutes et 4 heures d'attente. On pratique par exemple cette méthode pour l'ail, l'ortie, la consoude, la rhubarbe, la pâquerette, etc.

 

Voici donc la fin de cet article qui nous l'espérons vous aura donné la méthode la plus complète pour infuser au mieux vos pantes préférés. N'hésitez pas à nous contacter pour toute question.
Appelez-nous au 04 75 43 12 36.

Vous hésitez entre thé et tisane ?
Nous vous parlions dans un précédent article de ladifférence entre thé et infusion.

 

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

04 75 43 12 36

Besoin d'un conseil ? 

Horaires

Lun-Sam: 09h30-19h00

Port offert

A partir de 69 €

PAIEMENTS

Sécurisés